Expert décennale

Quels sont les travaux soumis à la garantie décennale ?

travaux garantie décennale

Vous projetez de faire des travaux dans votre maison ? Sachez que vous êtes tenu au respect de certaines règles quant aux travaux réalisés, et notamment de la garantie décennale. Cette garantie permet au commanditaire des travaux de bénéficier d’une prise en charge par l’assurance en cas de dommages suite aux travaux réalisés, dans les dix ans qui suivent l’achèvement des travaux. Dans certains cas, elle doit obligatoirement être souscrite par le maître d’œuvre. Si l’artisan n’est pas assuré en décennale, le propriétaire du bien peut alors en souscrire une pour être couvert également. Mais comment savoir si une garantie décennale doit être souscrite ?

Garantie décennale : que dit la loi ?

La garantie décennale est définie par l’article 1792 du Code Civil, qui dispose que “tout constructeur d’un ouvrage est responsable de plein droit des dommages qui compromettent la solidité de l’ouvrage, ou qui le rendent impropre à sa destination.” En pratique, il peut pourtant être difficile de savoir ce qu’a voulu dire le législateur. Difficile en effet de déterminer quel genre de dommage rend le bien impropre à sa destination. La Cour de Cassation est donc venue clarifier la position du Code Civil par plusieurs arrêts, confirmant la notion d’impropriété du bien en cas de malfaçons du fait du maître d’œuvre.

Plus concrètement, on parle de dommages pouvant déprécier gravement la valeur du bien, notamment en affectant sa solidité, son isolation, sa consommation énergétique, etc. Bref, tout ce qui relève des dommages d’ordre autre qu’esthétique. Voyons maintenant quels travaux sont spécifiquement soumis à garantie décennale.

Les travaux soumis à garantie décennale en pratique

Pour reprendre les termes du Code Civil, il s’agit en premier lieu de travaux qui, s’ils font l’objet de vices ou de malfaçons, peuvent affecter la solidité de l’ouvrage. La garantie décennale repose donc avant tout sur un élément matériel, comme les fondations et autres dalles de béton, la charpente, les murs, mais aussi la toiture. Vous l’aurez compris, les travaux de gros œuvre doivent obligatoirement faire l’objet d’une garantie décennale. Mais ce ne sont pas les seuls travaux à être couverts par une telle garantie.

Là encore, rappelons que le Code Civil nous parle de dommages rendant le bien impropre à sa destination. On parle ici d’un élément non plus matériel, mais fonctionnel, la jurisprudence ayant d’ailleurs joué un grand rôle dans la reconnaissance des dommages de cet ordre. C’est ainsi que les travaux d’isolation phonique et thermique sont par exemple soumis à garantie décennale. Cela concerne notamment la pose de menuiseries et l’isolation des combles et des murs, qui peuvent entraîner une consommation énergétique excessive d’électricité en cas de malfaçon.

Les travaux visant à améliorer le bilan énergétique d’un bien d’une façon générale font également l’objet d’une garantie décennale. Citons par exemple l’installation d’une climatisation réversible ou pompe à chaleur qui, mal réalisée, peut encore une fois induire une hausse des factures d’électricité.

Autre type de travaux de second œuvre soumis à garantie décennale : l’électricité et la plomberie. Rien de plus logique, quand on sait qu’une malfaçon sur l’installation électrique peut causer un incendie, ou qu’une canalisation mal posée ou une piscine fissurée peuvent entraîner une grave fuite d’eau. Citons aussi la pose d’une cheminée ou d’un poêle à bois.

Garantie décennale : quid des autres travaux ?

Une fois que l’on a intégré le raisonnement du législateur, la liste des travaux soumis à garantie décennale devient limpide. Pour rappel, ne sont concernés que les travaux pouvant entraîner :

  • Une fragilisation importante de la structure, voire un affaissement ou un écroulement du bien
  • Un dommage grave comme un incendie ou une inondation
  • Une surconsommation énergétique

La garantie décennale ne concerne donc pas les travaux dits d’embellissement et les rénovations à visée purement esthétique. Ainsi, les travaux de peinture, de nettoyage de façade, pose de sol, ne figurent pas dans la liste des travaux couverts par une garantie décennale. Certains de ces travaux peuvent toutefois être soumis à un autre type de garantie, comme une biennale (deux ans) pour la pose de volets roulants par exemple.

Enfin, il est bon de rappeler qu’en cas de doute, il faut vérifier que l’artisan sollicité est bien assuré en décennale, et ne pas hésiter à souscrire à titre personnel
une telle assurance si l’on réalise soi-même les travaux.

Rapide
Simulez votre garantie décennale
DEVIS GRATUIT & SANS ENGAGEMENT